Avant propos

Presque à égale distance des bords de la méditerranée et des contreforts des Cévennes. Derrière la chaîne qui descend du Pic Saint Loup se trouve un vallon se dirigeant de l'ouest à l'est et mesurant environ 10 km. C'est le vallon de Londres posé au couchant, au pied d'une montagne dont la cime est boisée se trouve le village de Saint Martin de Londres.

Extrait du livre d'Emile Bougette "l'Histoire de Saint-Martin-de-Londres".


D'où vient le nom de Londres ?

Dans l'ancien patois du pays on appelle “terrain dundras” un terrain marécageux et desséché. Les trois villages qui portent le nom de Londres, ont pour sol un terrain marécageux et desséché aujourd'hui. C'est ainsi que Londres proviendrait par changements successifs de Dundras.


Le village

Vers le XI siècle la seigneurie de Saint Martin appartenait à la famille Guilhem de Mantarnaud. Le village était entouré de nombreux Mas ou Hameaux constituant des fiefs indépendants de la seigneurie principale. Ces fiefs furent presque tous successivement cédés à l'abbaye de Gellone à partir du XI siècle. Mais la seigneurie de Saint Martin ne passa aux moines de Saint Guilhem qu'un siècle et demi plus tard vers l'an mille deux cent cinquante quatre, à partir de l'an mille trois cent trente et un jusqu'à la révolution les évêques furent les suzerains des villages situés dans le vallon de Londres.


L'église

Le premier mai mille quatre vingt huit Ademar Guilhem de Montarnaud et son épouse Garsinde donnèrent au monastère de Gellone l'église de Saint Martin de Londres, le cimetière et tout ce qui appartenait à l'église.
C'est une église romane dans sa forme mais d'influence byzantine ce qui lui vaut la coupole centrale.


La croix miraculeuse

L'église de Saint Martin possède une petite croix datant du XII siècle, en bois très dur d'une forme très particulière. elle mesure 21 centimètres de haut et 15 centimètres de large à la hauteur des bras. Elle est recouverte par une lame de cuivre très mince. On l'a dit miraculeuse. Voici son histoire:
 


Le cimetière

Le cimetière se trouvait au devant de l'église et arrivait jusqu'au milieu de l'abside centrale, une rue étroite le séparait des habitations. Vers le milieu du XVII siècle un second cimetière fut établi hors des murs, le premier étant insufisant. Le nouveau cimetière fut destiné à la sépulture de ceux qui venaient s'établir. Aussi l'appela-t-on "le cimetière des étrangers ".


La fontaine

Au milieu du XIX siècle, la communauté fit certains travaux d'embellissements et d'utilité générale.
Un grand puits existait en dehors des murailles, une auge dans laquelle on versait de l'eau qui servait d'abreuvoir aux bestiaux. On fit dresser par le sculpteur Bertrand de Montpellier le plan d'une fontaine monumentale qui devait être placée prés de l'ancien puits non loin du grand portail. Des accidents motivèrent le remplacement de cette fontaine par la fontaine actuelle en mille huit cent cinquante.


Situation géographique

Saint-Martin-de-Londres est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon, à environ 25 kilomètres au Nord-ouest de l’agglomération montpelliéraine, sur la route de Ganges (RD 986). Elle se  situe en bordure de la plaine de Londres (l'étymologie dérive du mot celtique lund signifiant marais), dans la garrigue languedocienne, presque au pied des Cévennes et à proximité du Pic Saint-Loup et de la montagne d'Hortus. Ses habitants sont appelés les Saint-Martinois


 
Mentions légales /  Marchés publics /  Extranet /  Contact /  Contributeurs / 
 

   Mairie de Saint Martin de Londres
   9, place de la mairie
   34380 Saint-Martin-de-Londres

   Tél:     04 67 55 00 10
   Fax:    04 67 55 70 42
   M@il :
mairie@ville-smdl.fr